lundi 5 décembre 2016

Ten little Positive things #64

1 - Profiter de mon home sweet home.

2 - Recevoir ma jolie broche de chez Grizzly Chéri

3 - Assister aux premiers allumages des décorations de Noël.

4 - Imprimer mes gravures de Noël.

5 - Déjeuner chez Book'n'billig.

6 - Explorer les côtes bretonnes.

7 - Trouver un galet en forme de coeur.

8 - Décorer mon sapin.

9 - Fabriquer une couronne de Noël.

10 - Etrenner ma robe de chambre de Noël.








EnregistrerEnregistrer
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 2 décembre 2016

Un jour férié à la mer

Ce matin-là du 11 novembre, sur la plage, avait des airs de week-end. Et puis non, c'était autre chose encore, c'était l'air d'un je-ne-sais-quoi volé à la semaine, un air d'on ne devrait pas être là alors profitons-en, un air de c'est bien quand même chouette de marcher sur la plage un vendredi matin. C'était mieux qu'un week-end, en fait, et les gens savouraient, se racontaient à cette heure-ci je devrais être en train de et au lieu de ça je me balade avec toi… 

Le temps s'était radouci, la belle aubaine, et il ne faisait même pas froid. C'était un je-ne-sais-quoi volé à la semaine, et un autre je-ne-sais-quoi volé au froid de l'automne. 

 Bottes Aigle
Jupe Nice things
Echarpe Sézane
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 1 décembre 2016

Petits plaisirs de novembre

Décembre est là, pour mon plus grand bonheur, mais avant de me tourner complètement vers les festivités de Noël (ose-je écrire alors que je vous prépare cet article bien installée devant mon sapin de Noël...), je voudrais revenir sur le challenge auquel je me suis prêtée en Novembre.

Sur mon compte Instagram, j'ai participé au défi lancé par le magazine Flow en publiant chaque jour une photo qui respectait le thème proposé. Pour ce challenge, je n'ai rien de créé de "spécial" et n'ai pas souhaité illustrer les différents thèmes autrement que par des photos. J'avais envie que ce défi vienne s'accorder tout naturellement avec mes autres publications, sans aucune rupture. Pour l'amoureuse de l'automne que je suis, les différents intitulés ont été un vrai régal, une grande source d'inspiration, et - j'en suis sure - m'ont amenée à sortir davantage de ma zone de confort, à aller chercher les plus jolies nuances des feuilles d'automne aux meilleures heures du jour, à m'attacher aux détails qu'on m'invitait à remarquer, à percevoir du joli derrière un jour de pluie...

Comme à mon habitude à l'issue d'un challenge comme celui-ci, je vous propose une rétrospective de toutes les photos que j'ai publiées, accompagnées de leurs différents thèmes journaliers. Je trouve toujours sympathique de rassembler toutes les illustrations d'un défi photo quand celui-ci s'achève. Sympathique pour moi, très égoïstement, et, je l'espère, également pour vous !

1 - Citrouille

2 - Gris

3 - Bougie

4 - Orange

5 - Champignons

6 - Chaussettes

7 - Gland

8 et 16 - Thèmes "soupe" et "jaune"

9 - Flaque

10 - Boisson chaude

11 - Bottes

12 - Rouge

13 - Tricot

14 - Feuilles

15 - Crépuscule

17 et 29 - Thèmes "parapluie" et "arbre"

18 - Echarpe

19 - Feu

20 - Bouillotte

21 - Châtaignes

22 - Pommes

23 - Or

24 - Gants





25 - Pluie

26 - Brume

27 - Couverture

28 - Ciel


30 - Bouquet d'automne

J'ai toujours préféré le mois d'octobre au mois de novembre, qui signe déjà presque la fin de l'automne et me fait bouillir d'impatience d'attendre Noël. Ce challenge photo m'a bien aidée à continuer d'y voir toute la beauté des choses du quotidien, et à profiter des petits plaisirs d'automne jusqu'au bout. Et vous, comment avez-vous dépassé les jours gris de novembre ? 
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 30 novembre 2016

Instantanés du mercredi

Châtaignes de saison - Ces jolies nuances sur les murs, rose et bordeaux reliés par la brique - Reflets - Orgie de boules de Noël. J'aurais bien pu craquer pour toutes celles présentées dans ce bac, comme peintes à la main. Je me suis abstenue car je me rends très bientôt dans "la capitale de Noël", avec bien l'intention d'en rapporter de jolies choses trouvées sur les marchés. 
Retrouvez-moi sur mon compte Instagram @marionromain !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 28 novembre 2016

"Développer la photo" et filer vers Noël


Aujourd'hui, je débute la semaine sur mon blog en vous écrivant un article qui ne vous permettra pas de réaliser quoi que ce soit, pas plus qu'il ne vous donnera de conseils, ou vous proposera un printable. En commençant à l'écrire, je me suis demandé ce que j'allais bien pouvoir vous apporter, alors, et puis chemin faisant, j'ai eu envie de vous parler du ressenti qui est le mien lorsque, comme samedi dernier, j'entre dans l'atelier où j'imprime mes gravures une fois par mois. 

Après une grosse période dévolue à la broderie, la semaine dernière, j'ai donc choisi de consacrer mes "heures créatives" à la gravure. Depuis un peu plus d'un an maintenant, j'oscille quasi exclusivement entre ces deux pratiques, passant successivement de l'une à l'autre selon qu'un médium correspond plus ou moins au rendu que je vise, à l'idée que j'ai en tête, selon que j'ai besoin de renouer avec le support papier, ou qu'au contraire les fils et les aiguilles me manquent.

Comme à mon habitude, je me suis laissée inspirer par les saisons et cette ambiance festive de fin d'année qui bat déjà son plein. Clairement, l'automne et l'hiver sont des sources d'inspiration inépuisables pour moi, chaque année, j'attends cette période avec une impatience digne d'un enfant. 

Et puis, le week-end dernier, donc, équipée de toutes mes petites plaques de linogravure que j'avais gravées tout au long de la semaine, j'ai pu me rendre à l'atelier pour imprimer mes dessins. Et, définitivement, voir se révéler sur le papier des dessins que j'ai imaginés puis patiemment gravés est un vrai plaisir pour moi. La gravure n'a pas cette instantanéité du dessin, où on ne perd jamais de vue ce qu'on est en réaliser. Là, il faut sans cesse garder à l'esprit l'effet miroir de l'impression, et graver comme en négatif, en imaginant les creux et les pleins plus qu'on ne peut réellement les voir. Quand je m'installe dans l'atelier, je ne peux pas m'empêcher de retoucher encore un peu mes plaques, de vérifier que les creux sont assez profonds, que les bords sont suffisamment lisses et francs. Pour finir, je balaye consciencieusement mes plaques avec un petit pinceau pour enlever le moindre copeau de linoléum qui pourrait gêner l'impression. C'est toujours tout un rituel.

Ensuite vient le moment de l'encrage, avec des encres à l'eau, les Aquawash de la Maison Charbonel, toujours. J'utilise rarement des encres pures, je préfère tâtonner pour trouver la teinte que j'ai en tête. Je ne possède donc que les couleurs primaires, du blanc, du noir, et tout juste un joli Gris de Payne supplémentaire, petit caprice personnel d'il y a quelques mois. Et je mélange, je fais de la tambouille pour fabriquer mes couleurs. Je me fais souvent avoir par la différence d'aspect entre le mélange que j'ai sous les yeux et la teinte obtenue sur le papier, toujours un à deux tons plus sombre. C'est quelque chose qu'il faut savoir anticiper, mais parfois, aussi, je me laisse surprendre par un résultat qui me plait finalement plus que ce que j'avais imaginé.

Le week-end dernier, j'ai beaucoup cherché avant de trouver cette nuance de marron que vous découvrez sur le lévrier que je vous présente aujourd'hui. Le mélange obtenu me semblait un peu trop rosé, et puis mon intuition m'a soufflé de faire un premier essai d'impression. Et c'était en réalité le marron parfait. Pas parfait, mais c'était simplement le marron que j'avais imaginé, exactement lui.

C'est drôle, tandis que je quittais l'atelier, l'autre jour, mes petites plaques à nouveau sous le bras, mes gravures glissées dans mon carton à dessin, je me disais que chaque fois, j'entrais dans cet atelier comme un photographe dans une chambre noire. Avec la même impatience de voir "se révéler" mes dessins, de "développer la photo". La même impatience que quand je confie (beaucoup trop rarement) une pellicule photo à mon photographe. 

J'espère que cette gravure vous plaira comme il me réjouit d'avance de la faire figurer en bonne place sur ma table de Noël, puisque je compte utiliser ces cartes comme porte-noms pour mes proches le soir du réveillon. Je l'aime beaucoup, ce lévrier, j'aime le voir vers Noël avec tant d'enthousiasme qu'il en fait valser son petit bonnet rouge.

J'espère aussi que vous aurez trouvé cet article intéressant, malgré mes doutes du départ en l'écrivant. Peut-être qu'il aura donné envie à certains de se pencher de plus près sur la pratique de la gravure, qui est une activité tellement fascinante, je trouve, même un peu magique !

J'ai encore quelques gravures à vous présenter, deux petits compères bien équipés pour l'hiver, que je reviens très vite vous montrer !
Rendez-vous sur Hellocoton !