vendredi 26 août 2016

62 days of summer #6

Bientôt la fin du mois d'août, et l'heure, pour moi, de refermer mon carnet d'été, dont il ne reste d'ailleurs que très peu de pages. En attendant, il continue de se remplir d'une foule de gens, une foule de personnages à qui je m'attacherais presque, tentée que je suis de leur donner un prénom. Il m'accompagne souvent lors de mes balades, ce carnet, bien que j'accorde un soin infini pour n'en corner aucun coin. Il m'accompagne, et alors j'ai l'impression que ce sont aussi tous mes personnages qui m'accompagnent, Jean, Tiphaine, Augustin, Ernest, Bianca et les autres... 

Cette semaine, je me suis amusée à dessiner mes petits bonshommes comme des couples. Des duos qui font la paire, des couples plus ou moins assortis. Parfois sans réfléchir (c'était le but initial du projet), pour me laisser la surprise, à la fin, de me dire que ces deux-là se sont bien trouvés !

Je vous laisse donc avec les photos des huit portraits suivants, à peine perturbées par la présence de mon petit chat...





Vous pouvez retrouver les précédents articles publiés autour de ce projet d'été en cliquant sur ces liens :

62 days of summer #1
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 24 août 2016

Instantanés du mercredi

Marco Polo et les ambiances bretonnes - Chilling - Ces eaux turquoises que j'aime tant - Rescue.

Incontestablement mes chaussures préférées de l'été, elles ne quittent plus mes pieds, ces petites espadrilles Sézane - La Bretagne et les quatre saisons dans une seule journée - Repos face à la mer - Reprise du running sur terrain plat après quelques semaines à marcher dans les montagnes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 22 août 2016

Mon phare d'Ouest

Hier après-midi, ça m'a pris comme ça, j'ai voulu dessiner des phares. Des phares d'Ouest, des phares  far away, des phares comme pour fêter en tintamarre mes retrouvailles avec les airs iodés de la Bretagne. J'ai failli ressortir mes aiguilles à broder, et puis non, je me suis souvenue que la broderie et moi, on s'était quittées pour le temps d'un été. J'ai étalé tous mes crayons sur la table, savouré ces quelques secondes où tous les chemins sont possibles et où d'ailleurs toutes les voies sont bonnes à prendre, car aucune, ni l'aquarelle, ni les encres, ni les crayons de bois ne vaut plus ni moins qu'une autre.

Et puis finalement, comme un retour à mes premières amours sur ce blog, c'est sur mon ordinateur, que j'ai fait naître mon petit phare d'Ouest. Ceux qui me suivent depuis le début par ici se souviendront peut-être des petits personnages que je dessinais de cette manière et à qui j'inventais mille-et-uns bouts d'histoire, pour les partager avec vous chaque semaine. Si mes publications ont un peu évolué depuis, et si je dessine aujourd'hui davantage avec des fils ou du papier que sur logiciel, il se promène toujours une foule de personnages dans ma tête. 

Hier, c'est ce phare, qui m'a fait voyager, au fur et à mesure que je l'échafaudais. Je me suis demandé, si je le posais là, au milieu de la mer, s'il résisterait fier comme un coq, face aux assauts des vagues en ce week-end de grandes marées. 
Je me demande s'il existe vraiment, mon phare d'Ouest. Je l'ai imaginé en m'inspirant du phare de Peggys Cove, en Nouvelle-Ecosse, à qui je trouve tant de charme, mais je ne peux m'empêcher de songer naïvement qu'il existe peut-être quelque part ailleurs un autre phare aussi ressemblant, à la lanterne rouge et aux petits hublots bien ronds. 


J'espère que ce retour aux sources vous plaira. La rentrée approchant, et souvent gage de renouvellement, je profite de ce billet pour vous demander si vous aimeriez retrouver plus souvent des illustrations de ce type, accompagnées des bribes d'histoire que j'avais l'habitude d'y greffer jusqu'il n'y a pas si longtemps (vous pouvez d'ailleurs retrouver tous mes petits personnages grâce à l'onglet "Illustration", dans le menu à droite du blog). Je suis plutôt du genre à aimer naviguer d'un médium à un autre, en termes  de création, mais cela m'intéresserait beaucoup de savoir ce qui vous plaît le plus, à VOUS qui me lisez régulièrement sur ce blog !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 19 août 2016

62 days of summer #5

Aujourd'hui, je reviens avec une bonne liasse de portraits ! 

Ceux qui me suivent sur mon compte Instagram auront sans doute vu passer les premiers d'entre eux tout au long de mon voyage en Allemagne et en Autriche, mais je me suis dit que j'allais les publier à nouveau sur ce blog, maintenant que je suis de retour, pour ceux qui me suivraient peut-être exclusivement à travers mon blog.

Il n'a pas toujours été évident de poursuivre ce projet à l'étranger, quand, épuisée par de longues journées de marche et de découvertes, je n'avais plus envie d'autre chose que de dormir. J'ai tenu bon malgré tout, j'ai même triché, profitant d'un jour de pluie et de repos forcé au milieu de notre randonnée de 10 jours pour réaliser deux portraits d'un coup, en m'avançant pour le jour suivant...

Malgré la fatigue qui m'a prise, parfois, en posant les yeux sur mon carnet qui m'attendait le soir, je me suis beaucoup amusée à continuer ces portraits couleur locale, sautant sur chaque occasion de chiper des prospectus dans les offices de tourisme pour inclure un peu de montagne dans les cheveux de mes petits bonshommes.

Sans m'en rendre compte, je crois aussi que le challenge de ne pas lâcher prise pendant mon voyage m'a aidée à me rapprocher de l'envie qui était la mienne en débutant ce carnet, consistant à dessiner en réfléchissant le moins du monde. Je réalise, alors que j'entame le dernier quart de mon petit projet, que si je réfléchis encore trop, je me pose de moins en moins de questions à l'entame d'un portrait. C'est que ces portraits-là, j'ai voulu qu'ils n'empiètent pas sur mon sommeil !

Il me semble aussi que ces messieurs dames prennent un peu plus d'expressions, s'animent davantage qu'au départ, où j'avais le sentiment de dessiner des variations autour du même personnage.

Je vous présente donc aujourd'hui toute une ribambelle de copains, mes compagnons de voyage. Ensemble, nous en avons vu des montagnes, ces dernières semaines.
















Et vous pouvez toujours retrouver les précédents portraits par ici :

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 16 août 2016

Redescendre des montagnes


Dans le train qui me fait quitter l'Autriche, j'hésite entre l'invitation à somnoler tendue par les bercements du voyage et l'envie, coûte que coûte, de lutter contre les paupières qui se ferment pour voir s'effacer les montagnes à l'horizon jusqu'à la dernière, de mes propres yeux. J'ai envie, comme un au revoir sur un quai de gare, de les fixer jusque tout là-bas au bout du chemin, les voir rapetisser, devenir collines, petites mottes puis tout petits points et puis plus rien. Alors j'aurai encore tout le temps du monde pour fermer les yeux.

Bientôt je retrouve des horizons plus horizontaux. Bientôt je cherche les montagnes et ne trouve que de petites mottes.


Depuis quelques jours que je suis revenue de l'Autriche, je cherche les montagnes presque comme un accoudoir. Moi, la fille du bord de mer, si peu accoutumée à elles pourtant, moi qui au fil de ces dix jours de voyage, avais à peine commencé à apprivoiser ces paysages si différents de mon environnement habituel, commencé à trouver dans ces montagnes un début de présence plus rassurante qu'impressionnante. Parfois il est arrivé que je les oublie presque, et que je me laisse surprendre quand, le matin où j'ouvrais la fenêtre, elles venaient, dressées droites devant moi, me rappeler magistralement à leur existence. Ce spectacle-là, je ne m'y suis - heureusement - jamais habituée.

L'autre jour, et puis encore hier, et puis encore aujourd'hui, j'ai ouvert grands les volets au petit matin, et je n'ai pas retrouvé les montagnes. Je crois que, si j'en suis bel et bien redescendue, il va falloir malgré tout un peu de temps pour "redescendre".

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 26 juillet 2016

Départ en voyage


A l'heure où vous lirez ce billet, je serai probablement dans un train filant vers l'est. Moi, la fille du bord de mer,  je pars retrouver Freiburg - que j'avais tant aimé à l'automne 2014 - puis, dans quelques jours, découvrir quelques forêts et paysages d'altitude d'un chemin de randonnée zigzaguant entre l'Allemagne et l'Autriche.

Après plusieurs voyages plutôt urbains, à la découverte de capitales européennes, j'avais très envie de faire le plein de nature et de grandes étendues, cet été. J'espère que la plongée dans cette région, dont j'ignore tout, saura m'offrir ce que je cherche, et me permettre de "faire le vide". 

J'ai hésité à préparer quelques articles d'avance et puis non, j'ai finalement décidé que ce blog allait lui aussi prendre des vacances en mon absence, jusque la moitié du mois d'août. 

En attendant, si les connexions Wifi le veulent bien, je risque tout de même d'être active sur mon compte Instagram (on ne se refait pas) et également sur Snapchat, réseau que je commence à m'approprier et que je ne trouve jamais plus pertinent que pour communiquer lorsqu'on est en voyage. Vous pouvez donc m'y retrouver sous le pseudo @marionromains


Portez-vous bien, et à bientôt !

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 25 juillet 2016

62 days of summer #4

4ème semaine pour mes portraits d'été, toujours au rendez-vous.

Ces derniers jours, je me suis efforcée de dessiner des gens aux profils assez différents. Je crois que, sans réfléchir, j'aurais rapidement tendance à me laisser dessiner toujours le même visage, le même genre de regard, la même bouche... alors que la variété de nuances et d'expressions est bien sûr infinie.

Je me suis donc sans doute un peu éloignée, cette semaine, de ma volonté initiale, qui était de dessiner sans réfléchir à outrance et de me rapprocher de la spontanéité des dessins d'enfant. J'ai sûrement trop réfléchi, mais cette réflexion m'a semblé nécessaire pour ne pas tomber dans la routine de portraits qui se ressemblent trop.








Vous pouvez retrouver les précédents articles du projet ici : 


62 days of summer #2
62 days of summer #3

Je ne serai pas en mesure de publier les prochains articles autour de ce projet d'été les deux lundis à venir, mais je tâcherai de partager mes portraits avec vous au jour le jour, cette fois, sur mon compte Instagram. J'espère en tout cas que j'arriverai à trouver du Wifi tout au long de mon périple pour me permettre de le faire, et que cela vous fera plaisir de découvrir mes dessins en voyage !
Rendez-vous sur Hellocoton !