mardi 17 mai 2016

Petit gorille


Depuis de nombreuses années, je suis une grande fan d'Anthony Browne et de sa fascination pour les gorilles, qu'il ne cesse de mettre à l'honneur à travers ses nombreux albums de jeunesse : Anna et le gorille, Une histoire à quatre voix, Dans la forêt profonde… Ce ne sont là que quelques titres parmi sa longue bibliographie, dont vous trouverez tous les livres chez votre libraire préféré. 

Il y a quelques semaines, quand je me suis attelée à la création d'une nouvelle gravure, je n'ai pas tout de suite pensé à Anthony Browne. Mais c'est pourtant un gorille qui m'est apparu en tête, parmi toutes les autres idées que je peux avoir envie de coucher sur le papier. Un gorille, là, tout de suite. J'ai immédiatement visualisé un portrait de gorille très présent, une focalisation sur ses expressions, si proches d'une figure humaine. Le corps ne m'intéressant pas, je me suis concentrée sur sa tête, jusqu'au point d'éliminer tout le reste, et de positionner cette tête de gorille sur un fond blanc. 

J'ai pris énormément de plaisir à travailler sur ce petit (gros ?) gorille, à creuser tous ces plis autour des yeux, faire plisser la peau sans aller jusqu'au coup de gouge de trop. Voir son regard s'animer, déjà un peu sur ma plaque de linoléum, mais surtout une fois l'impression effectuée, où tous les choix effectués pendant la gravure révèlent leur pertinence ou non - blanc, noir, ou noir, blanc - par l'effet miroir de la gravure. 

J'ai pensé à Anthony Browne tout de suite après, et je me suis étonnée encore de tous ces choix et influences plus ou moins conscients que nos goûts, nos connaissances, nos inspirations, peuvent nous conduire à faire. 

Je vous laisse avec ces quelques photos de mon petit gorille. J'espère qu'il saura retenir vos yeux dans les siens pendant deux, trois secondes, et que vous y verrez de la gravité, de la sensibilité et tout plein d'autres choses que je vois moi-même dans le regard des gorilles. 

Petites indications techniques : pour réaliser cette gravure, j'ai - comme d'habitude - utilisé des gouges de la marque Pfeil, que je trouve décidément très pratiques. L'impression, quant à elle, a été réalisée à l'aide d'une presse professionnelle. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ta gravure et cette technique d'impression, les contrastes que cela crée entre papier et encre. J'apprécie ce travail de qualité, soigné.

    Vanessa

    RépondreSupprimer