mardi 14 mars 2017

La cabine téléphonique anglaise


Alors qu'on approche du printemps, je me dépêche de partager avec vous mes dernières créations hivernales. Si dans mes broderies je suis déjà passée aux tonalités printanières - avec un nouveau dessin que je publierai bientôt sur mon blog - il me restait encore un dessin gravé "d'hiver" à vous présenter. Je me voyais mal, en effet, vous montrer cette demoiselle aussi chaudement emmitouflée en plein mois de juillet ! 

Je n'ai fait que deux impressions de ce dessin. Il aurait mérité que je retravaille ma plaque de linoléum après ces premiers essais, mais j'étais bien trop impatiente de publier cette gravure et la british touch qui la caractérise !

Car c'est ainsi en linogravure : quand on pense avoir terminé de graver, on ne voit pas forcément toutes les aspérités qui pourraient déranger au moment de l'impression. On pense parfois avoir creusé suffisamment partout où on souhaite que le papier reste absolument blanc, alors que l'étape finale, une fois le dessin sur le papier, révèle de petites traces indésirables : elles correspondent à tous les endroits où les creux n'étaient pas assez… creusés, et ont été encrés contre notre gré. 
Elles peuvent faire le charme d'une gravure, et je ne prends pas toujours le parti de les supprimer à tout prix, mais le plus souvent, je fais malgré tout toujours une première impression test, sur un papier bas de gamme, afin de voir si j'ai vraiment terminé de graver. 


Ici par exemple, j'aurais pu retirer encore un peu de matière sur les vitres de la cabine téléphonique. Mon idée initiale était d'obtenir un rendu très net et contrasté sur la cabine. Finalement je n'ai pas retouché ma plaque après la première impression, car j'avais peur de regretter ces "salissures", qui peuvent en fait suggérer quelque reflet sur les vitres. 


Pour réaliser cette gravure, j'ai utilisé deux plaques différentes, une plaque pour la cabine, et une plaque pour la demoiselle et son chien. C'est ce qui m'a permis d'imprimer facilement mon dessin en plusieurs couleurs. Cette technique "puzzle" n'est pas la plus académique, je le concède, mais je rechigne pour le moment à pratiquer l'impression à fond perdu, qui, une fois terminée, rend impossible la réutilisation des plaques de linoléum (c'est que j'y tiens trop, à mes petites plaques !). 

La cabine a été imprimée en premier - car c'était la couleur la plus claire - par-dessus laquelle est venu se superposer le bleu marine utilisé pour la jeune fille. J'ai pu me permettre de graver sur une seule et même plaque les deux personnages, car il était relativement facile de les encrer en deux couleurs distinctes (+ le petit pompon du bonnet !), vu leur éloignement sur la plaque. 

J'espère que vous serez sensible à cette british touch. De mon côté, je dois reconnaître que c'est un univers qui m'inspire énormément, depuis toujours. Donnez-moi du tweed, du tissu tartan et une cup of tea, et je suis au paradis ! Pas vous ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. J'adore cette gravure!!! Tu as beaucoup de talent! J'ai lu quelque part que les cabines rouges étaient vouées à disparaître et a être remplacées par des cabines noires beaucoup plus modernes, c'est tellement triste :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour tes mots ! Je dis NON à la disparition des cabines téléphoniques rouges, non, non, et trois fois non !

      Supprimer
  2. Oh mais que vois-je : un cocker !!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiiii Aurélie ! Tu vois, j'y viens, j'y viens :)… Et il n'y a aucune raison pour qu'un cocker ne finisse pas par s'inviter également sur un de mes dessins brodés, il faut juste que je trouve la bonne idée. J'adore les cockers, alors je ne veux faire les choses bien, quand même ! :)

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Contente qu'il te plaise, merci beaucoup !

      Supprimer