vendredi 31 mars 2017

Sur le chemin du Lech #2 : Jour 1


Après mon article d'il y a quelques semaines, où je vous parlais de l'organisation de mon voyage réalisé l'été dernier sur le Chemin du Lech entre l'Autriche et l'Allemagne, je poursuis aujourd'hui le récit de cette randonnée en revenant sur la première journée de mon "périple".

Nous avions prévu de séjourner trois nuits dans une auberge de Lech, un des plus charmants villages de la vallée du Lech (un des plus chers également). Nous avons choisi la pension Zöggeler, une des moins onéreuses bien que tout à fait confortable, avec une vue superbe sur la montagne. Le réveil, chaque matin, face à ce mastodonte, que nous avons aussitôt requalifié "notre" montagne", était un beau privilège, chaque jour différent selon que cette dernière soit dissimulée ou non derrière les nuages.
Dans notre auberge, nous plongeons tout de suite dans le style autrichien, tendance kitsch et charmant. Claudia, notre hôtesse, est adorable, et se plie en quatre pour nous renseigner dès que nécessaire. Nous sommes arrivées à Lech par une météo très capricieuse, qui compromettait nos plans pour le début du parcours. Claudia, qui est une randonneuse aguerrie, et connaît très bien le Lechweg, a pris le temps de nous suggérer une alternative pour notre première journée, pour que nous ne gâchions pas la première étape officielle du parcours, qu'elle nous conseillait vivement de reporter au lendemain, où la météo s'annonçait meilleure.

Je vous conseille vraiment l'auberge de Claudia (tout à gauche sur la photo qui précède) si vous prévoyez de séjourner à Lech, le rapport qualité/prix est parfait alors qu'il est possible de monter vraiment très haut dans les tarifs parmi les innombrables auberges du village. Claudia nous a permis de nous sentir comme à la maison du début à la fin, et c'est à contrecoeur que nous l'avons quittée le dernier jour.
Le petit déjeuner est au top, les oeufs brouillés de notre hôtesse à tomber par terre, et nous étions bien contentes de pouvoir débuter nos journées de marche avec l'estomac ainsi rassasié. Le petit plus que j'ai adoré dans cette auberge, c'est le petit bulletin météo qui nous attendait chaque matin à la table du petit déjeuner avec les nouvelles du jour, le tout entièrement conçu par Claudia,  avec ses conseils de parcours personnalisés, en fonction du temps prévu.

Pour ce premier jour, Claudia nous a donc orientées vers une randonnée annexe, qu'une météo capricieuse avait moins de chances de gâcher.

Nous avons donc rejoint Hochkrumbach en bus, puis avons marché pour rejoindre les lacs de Kalbelesee et Körbelsee, une mise en route d'une heure plutôt tranquille, avec beaucoup de pauses photo en chemin.
Tellement plus habituée que je suis aux bords de mer, cette première plongée dans ces paysages de montagne est déjà très impressionnante. 

Après une pause pique-nique aux abords du lac Korbelsee, nous reprenons la route pour trois heures de marche dans les alpages autrichiens, où nous croisons la route de quelques supportrices. 

Le chemin est escarpé par endroits, la pluie des derniers jours l'ayant rendu encore plus glissant, et je comprends déjà que cette randonnée ne sera pas forcément une petite promenade de santé. 
Malgré les glissades, je prends le temps de m'émerveiller face aux jolies fleurs de montagne - beaucoup de variétés classées - comme la gentiane pourpre ou la campanule alpine, et de m'enivrer des immenses étendues vertes qui s'offrent à moi, que j'ai beaucoup de mal à imaginer recouvertes de neige en hiver, malgré les pistes et le squelette des infrastructures de sports d'hiver qui se laissent deviner. 

Nous plissons les yeux pour apercevoir des moutons gagner les sommets à la queue leuleu, et nous nous sentons encore plus petites qu'eux. 

Après être montées en altitude, il est temps de redescendre vers la vallée, croisant quelques cours d'eau, qui nous rendent encore plus impatientes de débuter le Lechweg "pour de vrai", le lendemain. 

Nous rejoignons Öberlech, puis terminons le chemin nous ramenant à Lech, où la journée s'achève sous un ciel enfin bleu qui nous permet de découvrir pour la première fois la superbe montagne s'offrant face à la fenêtre de notre chambre. 

Bilan du jour : 11.55 km, et 16 000 pas. 

Infos pratiques :
La pension de Claudia, qui n'est pas toujours vêtue du costume traditionnel autrichien comme sur sa page d'accueil ! 
- Le premier jour, nous goûtons à la cuisine autrichienne au Café Fritz, dans un cadre tout aussi typique.

A très vite pour la suite du voyage ! 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire