lundi 12 juin 2017

Broder devant Roland Garros


Je me souviens, il y a quelques années, alors que je passais mon bac, je tâchais de réviser mes fiches de philosophie en suivant les matches de Roland Garros avachie dans le canapé (une méthode qui s'est étonnamment révélée du genre plutôt efficace). Bien avant, je regardais déjà ce tournoi, me dépêchant de rentrer après l'école pour prendre mon goûter devant la petite balle jaune. J'ai toujours aimé le tennis, mais plus que tout, c'est Roland Garros qui me passionne, et je me rappelle encore l'immense joie que fut ma première journée passée là-bas pour de vrai, ma fébrilité au moment de gravir l'escalier du Court Central, comme si c'était moi qui allais y jouer. 

Mon goût pour le tournoi est indissociable de celui que j'ai développé pour l'histoire de ce sport. Je dois reconnaître que je suis un peu moins sensible aujourd'hui à l'invasion publicitaire sur les abords des courts, aux joueurs multi sponsorisés, mais je reste persuadée que le tennis n'a pas perdu le petit supplément d'âme que je lui accorde par rapport à d'autres sports. Ceci étant, je reste une fan absolue de l'élégance des joueurs de tennis des années 20, les Mousquetaires, comme on les appelait, dont les tribunes du Court Central portent d'ailleurs aujourd'hui les noms : René Lacoste, Henri Cochet, Jean Borotra et Jacques Brugnon. Chez les femmes, c'est Suzanne Lenglen qui me fascine, et je pourrais passer des heures à regarder des photographies des matches de l'époque. 

Chaque année à la fin du mois de mai, c'est donc avec la même excitation que je vois arriver "ma" quinzaine. Je m'efforce de suivre le plus de matches possible lorsque j'ai la possibilité de rester chez moi, je cale au maximum mes impératifs en matinée, et l'après-midi, quoi que je fasse, j'ai toujours un écran branché sur Roland Garros. 
Le tournoi s'est achevé hier, et cette année, je n'ai pas révisé ma philosophie, mais j'ai brodé. J'ai brodé cette petite dame, cette joueuse de tennis qui semblerait bien anachronique aujourd'hui sur les courts, mais qui satisfaisait mon goût pour les "costumes" de tennis d'antan. J'espère que vous l'apprécierez. 

Et voilà le détail des points et couleurs utilisés avec les fils moulinés DMC, comme toujours :

- Contours au point de tige (1 fil, réf. 3866)
- Top : passé empiétant (2 fils, réf. blanc neige)
- Jupe : point de tige et passé plat (2 fils à chaque fois, réf. 3866 et réf. 842) + quelques touches de beige (référence inconnue) pour marquer l'envers et les mouvements du tissu).
- Chaussures : passé empiétant (2 fils, réf. blanc neige et réf. 310)
- Raquette : point de tige (1 fil, réf. 310)
- Cheveux : passé empiétant (2 fils, réf. 3047)
- Chapeau : point de chaînette (2 fils, référence inconnue) + ruban au passé empiétant (2 fils, réf. 310).

Pour cette broderie, j'avais à ma disposition un bel échantillon de ruban en dentelle chiné dernièrement sur un vide-grenier. J'ai eu envie de l'intégrer aux vêtements de ma joueuse de tennis en en faisant une ceinture. Je crois que c'est la première fois que je viens apposer une pièce "rapportée" sur une de mes broderies, et si j'ai opté pour la discrétion sur ce projet-là, je pense qu'il y a beaucoup à explorer sur cette voie-là. Affaire à suivre ! 

Y'a-t-il des fans de Roland Garros parmi vous ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Le tennis est aussi un de mes sports préférés, notamment grâce à cette élégance, cette courtoisie, et ce fair-play que l'on peut retrouver sur les courts.
    Comme tu le sais, j'ai eu la chance cette année, d'aller à la journée des enfants la veille du lancement de Roland Garros, et de voir Novak (hiii) !
    A très vite

    Sophie
    www.sophiesmoods.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviens de ta journée à Roland Garros, j'aurais adoré y être cette année aussi !
      Bises

      Supprimer
  2. C'est fou, j'aurais pu écrire cet article (excepté la partie sur la broderie ! haha).
    Je me suis complètement retrouvée dans tes mots, en véritable aficionado de tennis que je suis, Roland est légion et surtout, rdv immanquable chaque année :) D'ailleurs, cette année encore, je n'en ai pas perdu une miette, (bonheur de travailler depuis la maison !).

    J'en parlais d'ailleurs avec une amie récemment, et dans le fond, c'est drôle de voir à quel point ca a marqué une génération, et même, à quel point c'est générationnel ad vitam eternam. Ce souvenir qu'on a tous, même encore aujourd'hui avec les plus jeunes, accroché à Roland, avec ces révisions de Bac, de brevet ou de Fac ! :)

    Oh et puis, ta broderie ♡ Je ne suis d'ordinaire pas spécialement fan de broderie, mais je dois reconnaître que la tienne est vraiment sublime ! Et, comment ne pas aimer, avec cette référence au tennis ?! :)
    Chapeau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Samantha, je suis d'autant plus flattée que tu n'es pas très friande de broderie. Vive le tennis !

      Supprimer
  3. Nous avons les mêmes souvenirs de quinzaine de la petite balle jaune alors :D !
    J'ai commencé à apprécier et suivre les matches à l'époque d'André Agassi et de ses cheveux longs et j'ai aimé y retourner toutes les années, avec plus ou moins d'assiduité.

    Mais ce dernier Roland avait un goût particulier, c'était le premier sans ma grand-mère, fan de tennis avec qui, j'avais appris à aimer ce sport en le suivant à la tv. Elle faisait encore rire ses infirmiers quand elle suivait à 90 ans les matches mais ne se rappelait pas toujours du nom du gagnant ... On sentait qu'elle aimait encore ce moment-là.

    J'ai suivi quelques matchs, à dose bien moindre que les autres années et je sais que le plaisir reviendra l'an prochain.

    En tout cas, parenthèse perso fermée, tu as vraiment réussi cette demoiselle, digne de Suzanne Lenglen ! J'aime beaucoup la toile utilisée qui ajoute au côté rétro du modèle .Ca me rappelle un épisode de la série Miss Fischer ( dispo sur netflix, que tu connais peut-être) et qui se passe dans les années 20, lors d'un épisode de la saison 3 je crois, on retrouve Phryne dans une tenue proche de la tienne justement. Rien que pour les costumes, c'est une série que je te recommande chaudement !

    RépondreSupprimer
  4. Merci Maud, je te souhaite de retrouver la même saveur qu'autrefois dans le tournoi de l'année prochaine alors, je comprends que celui-ci n'ait pas été facile à vivre.

    Je note la série Miss Fischer, que je n'ai pas vue, j'aime énormément les années 20, alors ça devrait me plaire en effet !
    Belle journée à toi <3

    RépondreSupprimer